Vos Témoignages

Témoignages patients Art Thérapie, enfants

Tristesse au coucher et au départ pour l'école

E.E.

« J’ai contacté Roseline pour ma fille âgée de 7 ans qui ressentait de la peur et de la tristesse aux moments du coucher et d’aller à l’école. Elle ne voulait pas me quitter. Cela l’angoissait profondément. Mon écoute et mes paroles ne réussissaient pas à la rassurer.

Les quelques séances d’art-thérapie effectuées en duo mère/fille ont permis de remonter à un événement traumatique source de cette peur de l’abandon. La libération et le changement ont été radicaux pour ma fille qui a retrouvé légèreté et confiance en soi !

La technique utilisée par Roseline est simple, ludique, rapide et efficace, car elle met en lumière et libère l’inconscient avec un résultat étonnant et immédiat.»

Angoisses infantiles

R.S, garçon de 10 ans
« Le dessin m’a permis de m’exprimer et de pouvoir me libérer des souffrances que j’avais. Ça m’a beaucoup aidé. Je  me sens bien  mieux aujourd’hui ; je suis prêt à affronter les difficultés plus facilement.»
Témoignages patients Art Thérapie
Témoignages patients Art Thérapie

Témoignages patients Art Thérapie, Adolescents et Adultes

Sortir du bégaiement

M.L

« J’ai commencé les séances d’art thérapie en mars en complément de l’orthophonie. A la première séance, Roseline m’a posé quelques questions, puis m’a demandé de dessiner. J’ai dessiné mon histoire et on a parlé du dessin.

Aux séances suivantes, Roseline m’a proposé de dessiner une plante qui est plantée dans de la terre pour pouvoir « repartir avec des bases solides ». On a ensuite  on a parlé de mon dessin. Selon les couleurs que j’avais utilisées pour mon dessin, elle en a ressorti des choses que je pensais mais que je n’avais pas exprimées.

Au fur et à mesure des séances, mon bégaiement a commencé à disparaître petit à petit, grâces aux séances d’art thérapie ainsi qu’aux séances d’orthophonies.

C’est libérateur, avant j’avais peur de téléphoner, de prendre la parole en classe et maintenant j’ose parler. »

Autre témoignage sur le bégaiement

 L.J

« J’ai commencé à bégayer à 8 ans, je ne savais pas pourquoi à cet âge-là. Je n’ai pas eu de choc en particulier. Mon entourage ne comprenait pas non plus. J’ai fait de l’orthophonie pendant 6 ans qui n’a pas fonctionné sur moi. Soit ce n’était pas le moment, soit pas la bonne personne.

Je me suis donc dit que je serai bègue toute ma vie, comme si c’était une fatalité. Je voulais apprendre à vivre avec, malheureusement je n’ai jamais réussi. Je me suis juste renfermé sur moi même. Je ne savais plus comment m’en sortir et retrouver ma joie de vivre.

Un jour j’ai enfin trouvé un travail qui me plaisait, mais il fallait communiquer avec les patients, répondre au téléphone etc. Après quelques semaines d’essai, le bilan est tombé : ils étaient très contents de mon travail, mais mon bégaiement les gênait. Ils ont donc décidé de me refaire un CDD au lieu d’un CDI, pour voir…

Et là, j’avais deux solutions : soit abandonner et du coup ne pas avoir le poste par la suite, ou reprendre mes recherches d’alternatives à l’orthophonie. Après des conseils je suis tombée sur l’association qui me proposait de l‘art thérapie.

Je n’avais plus rien à perdre, j’avais 26 ans. J’ai commencé par une séance de découverte. Je suis nulle en dessin et j’appréhendais beaucoup cette séance. Je ne voyais pas comment le dessin pouvait m’aider. Roseline m’a rassuré sur le fait de ne pas savoir dessiner et elle m’a orienté.

En tout, il m’a fallu 6 séances. Ce sont des séances intenses qui nous font passer par toutes les émotions. Le bégaiement est en fait un problème de fond que je ne comprenais pas. Le dessin a permis de mettre des mots sur mes peurs, mes souffrances, mes angoisses. Roseline analysait bien mes dessins, comme si elle me connaissait.

C’était très étrange et en sortant je me sentais fatigué, mais bien. Les séances sont espacées de 3 semaines, le temps nécessaire pour se poser, rencontrer des situations difficiles ou des progrès. Entre certaines séances, je voyais beaucoup de progrès, après d’autres un peu moins, mais c’est normal il faut une stabilisation comme dans beaucoup de choses.

Au fur et à mesure des séances, on retravaillait mes dessins, on les déchirait, les brûlait, les découpait. Malgré que ce ne soit qu’un bout de papier, beaucoup d’émotions étaient là ; heureusement, Roseline était là pour m’aider.

Et puis au bout de la 6ème séance j’ai décidé (enfin, Roseline et moi) d’arrêter : je bégayais beaucoup moins, grâce aux dessins, j’ai trouvé le « pourquoi j’ai commencé à bégayer » et j’ai eu beaucoup de réponses à mes questions.

Cela fait maintenant 1 an que j’ai arrêté l’art thérapie, je ne bégaye presque plus ; maintenant je bute sur des mots, mais comme tout le monde, et le peu de fois ou je bégaye, je l’assume mieux.

Cette thérapie m’a beaucoup aidé sur mon bégaiement et sur beaucoup de choses dans la vie, sur la confiance en soi. J’ai appris que le bégaiement n’était pas un problème superficiel, mais de fond, que l’on garde depuis un bout de temps à l’intérieur. De pouvoir le dessiner, c’est étrange comme sensation. Il permet de travailler sur le corps entier et non que sur la voix, la gorge, de faire appel à l’inconscient. Tout ce qu’on n’arrive pas à dire avec des mots sortent dans les dessins.

L’art-thérapie ne marchera peut-être pas sur tout le monde, comme l’orthophoniste qui n’a pas fonctionné sur moi, mais qui fonctionne très bien sur d’autres.

C’est à chacun de trouver sa solution. Ce n’est pas facile, mais quand on l’a trouvé, je peux vous rassurer que ça change la vie.

Bon courage à vous tous, vous y arriverez aussi. »

Témoignages patients Art Thérapie
Témoignages patients Art Thérapie

Toc, trouble obsessionnel du comportement

N.B

« Suite à 6 séances d’art-thérapie, mes tocs se sont estompés rapidement. C’est nettement mieux.  C’est comme si c’était fini. Il n’y a plus l’état d’énervement que cela me procurait. Le travail a agi sur mes tocs et aussi de façon globale. Je suis moins stressée, plus diplomate avec les autres, plus douce. Je me sens mieux dans la vie de tous les jours, plus sereine. Je n’ai plus d’angoisse comme avant ni de contrariété. J’arrive à relativiser. De plus, l’art-thérapie  m’a permis d’arrêter de fumer. Après chaque séance, je ressentais un dégoût et la dernière fois, c’était radical. »   .

Confiance en soi

L.B.

« L‘art thérapie  m’a apporté de la libération de l’esprit et de mon corps. L’art-thérapie m’a permis d’avancer et de débloquer certaines craintes que j’avais.

J’ai pu acquérir de la confiance en moi, m’a permis de mieux me comprendre, avec tout un accompagnement.» 

Merci Roseline.                       

Retrouver son énergie

N.L.

« L’art thérapie m’a surtout fait prendre conscience du moment présent et  de l’importance de  détendre mon corps avant de pouvoir réaliser le thème demandé, car auparavant, j’étais régulièrement dans la pensée et sous pression.

Aujourd’hui, mon chemin se tourne vers cette détente du corps.

Je me souviens d’une séance où j’ai dessiné un soleil avec des rayons qui représentait chacun une direction . Je pouvais y trouver chaleur,énergie et vitalité.

Encore aujourd’hui je me remémore ce dessin qui me rappelle les différents choix de direction (rayons de soleil) pour trouver l’énergie et avancer sur mon chemin… »   

Vos témoignages patients Art Thérapie ? N’hésitez pas à m’envoyer le vôtre, grâce au formulaire ci-dessous.

Utilisez-le également pour toutes vos interrogations. Je vous répondrai dans les plus brefs délais.

Cliquez ici pour mieux me connaître. Roseline Huriez, Art-Thérapeute certifiée

Envoyez-moi votre témoignage